Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche pour “gateau au yaourt”

2017-04-26T12:23:51+02:00

Tarte au fromage blanc

Publié par Cat&Co
Tarte au fromage blanc

Oui oui je sais, aujourd'hui on dit "cheesecake". Mais ma mère n'a jamais appelé sa tarte au fromage blanc un cheesecake, navrée. Et Simone non plus (c'est qui Simone ? clique ici ! ). Ma mère faisait souvent ce gâteau dont ma soeur raffolait particulièrement. C'est un peu de mon Alsace natale et chérie. C'est un petit peu d'Allemagne aussi, où j'ai vécu plus de 4 ans. Mais je dois dire en toute impartialité et sans chauvinisme aucun que le Käsekuchen ne vaut pas son homologue alsacien. Bref, tout ça pour dire que non, jamais, je ne traiterai la tarte au fromage blanc de maman de "cheesecake" ! 

L'idée de vous proposer cette recette aujourd'hui vient du roman que je suis en train de lire " La pâtissière de Long Island" de l'allemande Sylvia Lott, où il est question de Marie, jeune allemande émmigrée aux Etats-Unis dans les années 1930, qui arrive avec pour seul bagage la recette du Käsekuchen qu'elle tient de sa tante Frieda, et qui aura le destin qu'on lui connaît en devenant le fameux cheesecake américain. L'auteure écrit que le fond du gâteau est réalisé avec des spritz émiettés (les spritz sont des sablés typiquement alsaciens et allemands), ce qui fait le lien avec les speculoos emiettés qu'utilisent aujourd'hui les américains.

Maman fait une vraie pâte pour le fond de tarte, c'est donc cette façon de faire que j'ai retenue ici. Il est capital que le fromage blanc soit du vrai fromage blanc, c'est-à-dire à 40% de matières grasses (= 7,8% de matières grasses sur produit fini).

Ingrédients :

pâte :

- 250g de farine

- 125g de beurre

- 100g de sucre

- 1 sachet de sucre vanillé

- environ 5cl d'eau

Garniture :

- 500g de fromage blanc à 40% de matières grasses

- 1 dl de crème fraîche épaisse

- 3 oeufs

- 40g de fécule

- 140g de sucre semoule

- 1 sachet de sucre vanillé

- facultatif : une poignée de raisins secs réhydratés dans du kirsch, ou un zeste de citron râpé.

Préparation :

Mélangez rapidement la farine du bout des doigts avec le beurre coupé en petits dés. Ajoutez les sucres puis l'eau. Formez une boule de pâte et laissez-la reposer au frais 30 minutes. Aplatissez-la au rouleau sur 3 mm d'épaisseur et garnissez-en le moule préalablement beurré.

Préchauffez le four à 200°C. Dans une terrine, mélangez à l'aide d'un fouet le fromage blanc, la creme, les jaunes d'oeufs (on va utiliser les blancs après), la fécule, les sucres et les raisins secs ou le zeste de citron. Montez les blancs en neige fermes. Ajoutez-les délicatement au mélange précédent. Versez le tout sur la pâte. Faire cuire au four 40 minutes.

 

Tarte au fromage blanc

Voir les commentaires

2020-05-31T15:50:09+02:00

Menus de la semaine du 30/05/2020

Publié par Catherine et compagnie
Menus de la semaine du 30/05/2020

J'ai décidé de créer une nouvelle rubrique "Menus de la semaine", car je me suis dit que ça pouvait vous donner des idées si comme moi, vous en manquez souvent. C'est sûr qu'avoir de l'inspiration 2 fois par jour, 365 jours par an et ce depuis des années et des années, ça tourne souvent au casse-tête ! Alors par contre ici vous ne trouverez que des choses simples, sans chichi, pour une famille de 5 personnes. Je ne suis pas forcément un modèle niveau équilibre des repas ni originalité, d'ailleurs vous verrez que certains menus qui marchent bien chez moi reviendront régulièrement ! J'essaie de faire au mieux avec ce que j'ai dans le frigo et au congélo, un budget pas illimité, et les goûts de chacun qui varient fortement de l'un à l'autre ! Je vais essayer de vous mettre le menu de la semaine chaque vendredi. Oui je sais aujourd'hui on est dimanche mais pour une fois, tant pis !

MENUS DE LA SEMAINE du 30/05/2020 :

Samedi midi : Omelette aux herbes, petites pommes de terre au sel de Guérande au four,  salade grecque (tomates, concombre, féta)

Samedi soirCurry coco crevettes-poisson et riz basmati

Dimanche midi : Purée pommes de terre/carottes et chipolatas

Dimanche soirGratin de pâtes au thon

Lundi midiEscalopes de dinde à la crème et aux champignons + tagliatelles fraîches

Lundi soir : Soupe de légumes au Soup&Co, radis

Mardi midi : Croques Monsieur, salade verte

Mardi soir : Lentilles vertes aux carottes et au lardons, pommes de terre sautées

Mercredi midi : Hamburgers maison et frites à l'Actifry

Mercredi soir : Falafels au four sauce tomate et poivron rouge, riz

Jeudi midi : Tarte soleil à la tomate et au fromage et salade verte

Jeudi soir : Gratin dauphinois, salade verte

Vendredi midi : les restes de la tarte soleil et du gratin dauphinois !

Vendredi soir : Crêpes party !

Goûters et desserts de la semaineCompote pommes-pruneaux au Soup&Co, compote pommes-châtaignes au Soup&Co, Gâteau roulé à la confiture de fraise.

Vous aussi, votre frigo il ressemble à ça ?

Vous aussi, votre frigo il ressemble à ça ?

Je vous souhaite une bonne semaine à venir ! Ici les filles vont reprendre le chemin de l'école 2 jours par semaine. Mon grand quant à lui ne retournera pas au collège avant la rentrée. Mon mari est en train de monter la piscine pour la saison qui s'annonce déjà chaude dans les Bouches-du-Rhône ! Voilà pour les nouvelles, à bientôt les cocos !

Voir les commentaires

2017-03-21T17:48:27+01:00

Le cake marbré de Mamie

Publié par Cat&Co
Le cake marbré de Mamie

Ce cake, c'est absolument toute mon enfance. Ma merveilleuse Mamie en préparait toujours un quand nous lui rendions visite. J'aimais follement les petits morceaux de chocolat qui n'avaient pas tout-à-fait fondu, j'aimais qu'il soit toujours humide et dense, jamais sec. J'aimais le dessus qui formait une croûte dorée. En arrivant chez Mamie à Forbach, ma soeur et moi courrions dans la cuisine où le marbré nous attendait, bien évidemment. Ô joie ! le bonheur  était là tout entier, simplement posé sur la petite table en formica.

Ingrédients pour 2 moules à cake (rectangulaires de 23x10cm) :

- 500g de farine spéciale gâteaux (avec levure incorporée)

- 250g de beurre mou

- 500g de sucre

- 6 oeufs

- 20cl de lait tiède

- 180g de chocolat noir concassé

- 1 cuillère à soupe de vanille liquide

- 1 paquet de levure chimique

Préparation :

Faites fondre le chocolat au bain-marie. Cassez les oeufs en séparant les blancs des jaunes. Préchauffez le four à 180°C. Dans un robot (c'est toujours possible à la main aussi !), travaillez le beurre mou et le sucre. Ajoutez les jaunes un à un puis le lait, puis la farine et la levure. Mélangez doucement, sans battre. Battez les blancs d'oeufs en neige et jouter à la préparation délicatement. Diviser la pâte : mettez 2/3 dans un saladier, et 1/3 dans un autre saladier. Dans celui ou il y a 1/3 de pâte, ajoutez le chocolat fondu. Dans l'autre, ajoutez la vanille. Beurrez bien vos moules. Versez les couches vanille et chocolat alternativement dans le moule, en vous arrêtant aux 3/4 de la hauteur car le cake va bien gonfler à la cuisson. Enfournez pour 1h ou 1h10 (surveillez !)

 

Le cake marbré de Mamie

Voir les commentaires

2018-01-31T14:52:06+01:00

Sfouf libanais (viens voir, tu vas comprendre !)

Publié par Catherine et compagnie
Sfouf libanais (viens voir, tu vas comprendre !)

Comme vous l'ignorez peut-être, je suis fan absolue de cuisine moyen-orientale et particulièrement de la cuisine libanaise.

Mon mari le sait bien, et il m'a offert pour mon petit Noël un livre de cuisine qui s'intitule "Manger libanais" de Kamal Mouzawak, aux éditions Marabout.

La recette qui suit est extraite de ce livre.

Voyons ce qu'en dit l'auteur : "Le sfouf est un simple gâteau, de sucre et de farine (sans oeuf), d'une belle couleur jaune or, due au curcuma. C'est un dessert de tous les jours, qu'on garde à l'abri de l'air dans une boîte en métal pour servir aux enfants au goûter, ou surtout aux invités qui arrivent à l'improviste !"

Je vous livre la recette telle qu'elle est dans le livre, bien que j'ai un peu arrangé à ma sauce : j'ai changé le rapport farine-semoule pour 100g de farine et 200g de semoule, j'ai diminué la quantité de sucre, j'ai remplacée le curcuma (que je n'aime pas) par de la cannelle, j'ai ajouté une bonne cuillère à café de fleur d'oranger et j'ai zappé les pignons. 

Ingrédients :

- 150g de farine

- 150g de semoule fine

- 20cl de lait

- 300g de sucre

- 1/2 tasse d'huile de tournesol

- 1 cuillère à café de levure chimique

- 1 cuillerée à soupe de curcuma

- 50g de pignons de pin ou de pistaches ou de cerneaux de noix

Préparation :

Mélanger tous les ingrédients dans un bol avec une grande cuillère. Verser le mélange dans un plat à four rectangulaire ou carré couvert de papier sulfurisé. Saupoudrer la surface de pignons de pin. Cuire à four chaud (200°C) pendant 30 minutes environ jusqu'à ce que la surface commence à prendre un peu de couleur. Bien laisser refroidir avant de couper le sfouf en carrés.

 

 

Sfouf libanais (viens voir, tu vas comprendre !)
Sfouf libanais (viens voir, tu vas comprendre !)

Voir les commentaires

2018-09-28T08:34:24+02:00

La tarte amandine aux quetsches

Publié par Catherine et compagnie
La tarte amandine aux quetsches

Et dire que j'allais laisser filer septembre sans faire une tarte aux quetsches ! Réparons immédiatement cette folie avec une version amandine de la traditionnelle Quetschelküeche. Les puristes seront fâchés de ma version amandine, mais tant pis ! Elle est souvent réalisée avec une pâte levée, mais mes 4 années passées en Allemagne m'ont un peu traumatisées de la pâte levée. Toutes leurs tartes (en tout cas, là où je vivais, je n'ai jamais rien vu d'autre) sont réalisées avec une pâte qui peut facilement faire 3 cm d'épaisseur, sorte de pâte levée, comme ceci :

Ou carrément une pâte à gâteau spongieuse, que l'on trouve toute prête en supermarché :

Les allemands mettent des fruits dessus et hop c'est prêt, ils ont fait une tarte maison ! Parfois à la place des fruits, c'est une gelée qu'ils mettent (verte, pourquoi pas ?) Oh ça va ! je me moque gentiment, mais vous savez bien que j'aime profondément l'Allemagne et mes amis allemands. Mais je ne regrette pas leur pâtisserie ! Tout ça pour dire que j'ai opté ici pour une pâte brisée. 

 Pour la pâte brisée :

 - 250g de farine

- 125g de beurre

- 1 cuillère à soupe de sucre

- 1 pincée de sel

- 1 œuf

- un peu d'eau (si nécessaire)  

Pour la garniture :

- 600g de quetsches

Pour la crème amandine :

- 1 œuf 

- 40g de poudre d'amandes

- 40g de sucre

- 1 cuillère à café de cannelle

- 20g de beurre mou

NB : On peut avantageusement remplacer le beurre mou par la même quantité de purée d'amandes). J'utilise la marque Jean Hervé ou Perl'Amande, voyez à quoi ça ressemble si vous ne connaissez pas : on trouve de la purée d'amande blanche ou complète, la complète a un goût un peu plus prononcée et est plus granuleuse. 

 

 

 

 faire la pâte brisée :

Mettre tous les ingrédients pour la pâte brisée dans l'ordre et formez rapidement une boule de pâte. Filmez au contact et conservez au frais au moins 1h (elle peut être préparée la veille).

préparer les quetsches :

Lavez les quetsches, les couper en 2 et ôter le noyau.

 faire la crème amandine :

Fouettez tous les ingrédients de la crème amandine.

Préparation :

Préchauffez le four à 200°C. Abaissez votre pâte au rouleau et foncez-en votre moule à tarte. Versez la crème amandine sur le fond de tarte. Disposez les quartiers de quetsches par dessus. Enfournez pour 30 minutes.

La tarte amandine aux quetsches

Bon appétit et à très bientôt !

Voir les commentaires

2021-03-30T14:46:30+02:00

Flan pâtissier

Publié par Catherine et compagnie
Flan pâtissier

Pas de recettes au Cookeo aujourd'hui, mais un délicieux flan pâtissier !

J'ai utilisé un moule à fond amovible d'environ 24cm de diamètre et de 6cm de haut. Ce qui en fait un bon gros gâteau pour 8 à 10 personnes.

Ingrédients :

Pâte :

- 250g de farine

- 125g de beurre

- 100g de sucre

- 1 sachet de sucre vanillé

- environ 5cl d'eau

Flan :

- 1,2l de lait entier

- 250g de sucre

- 6 œufs

- 120g de maïzena

- 25cl de crème liquide entière

- 1 gousse de vanille

Préparation :

de la pâte :

Mélangez rapidement la farine du bout des doigts avec le beurre coupé en petits dés. Ajoutez les sucres puis l'eau. Formez une boule de pâte et laissez-la reposer au frais 30 minutes. Aplatissez-la au rouleau sur 3 mm d'épaisseur et garnissez-en le moule préalablement beurré. Laissez au frais le temps de préparer le flan.

du flan :

Dans une grande casserole, verser le lait, la moitié du sucre et les grains de la gousse de vanille ainsi que celle ci fendue en deux. Porter à ébullition et arrêtez la cuisson.
Pendant ce temps fouetter les œufs avec le sucre restant. Incorporer ensuite la maïzena puis la crème liquide.
Versez petit à petit la préparation aux œufs sur le lait tout en mélangeant.
Faites épaissir le flan en fouettant constamment sur feu doux à moyen. 
Retirer du feu, jeter la gousse de vanille et laissez tiédir à température ambiante le temps de préchauffer le four.
Préchauffer à 180°C. Versez le flan dans le moule (sur la pâte).
Enfourner pour 50 minutes.
Laisser tiédir à température ambiante puis placer au frigo pour au moins 12h.
Flan pâtissier

Servez avec un coulis de caramel ou un coulis de fruits rouges.

Bon appétit et à très bientôt !

Voir les commentaires

2022-04-27T16:29:10+02:00

Menus et budget de la semaine du 23 au 29 avril 2022

Publié par Catherine et compagnie
Menus et budget de la semaine du 23 au 29 avril 2022

Comme d'hab, vous allez retrouver quelques menus prévus la semaine dernière, qui n'ont finalement pas été fait. J'ai quasiment toujours des restes, ou au moins un reste d'une partie du repas, qui fait que je vais plutôt accomoder ce reste le lendemain que de démarer une nouvelle recette. Exemple : poulet, riz, haricots verts. Mettons qu'après ce repas, il me reste pas mal de riz. Le lendemain pour ne pas le gâcher, je vais trouver à accomoder ce riz avec ce que j'ai. Peut être avec une boite de thon, une de maïs et quelques olives, et voilà une salade de riz qui s'invite au menu. Ou je vais trouver une boîte de pousses de soja qui traîne dans le placard depuis 3 mois, j'ajoute un demi chou chinois qui s'ennuie dans le bac à légumes, un oignon, de la sauce soja et voilà un riz sauté à l'asiatique. Vous avez compris l'idée. De sorte que j'ai toujours des menus qui sautent et qui se retrouvent sur la semaine suivante.

Rien de très fou cette semaine, j'essaye de dépenser le moins possible comme je vous l'ai expliqué dans mes derniers articles. Donc j'ai fouillé les placards et les congélos et voilà :

Menus :

- pizza maison (on ne l'a pas faite la semaine dernière finalement) / salade verte

- feuilletés chèvre-épinards (prévu la semaine dernière version quiche, on ne l'avait finalement pas faite)

- Pâtes au saumon et à la crème (le saumon était prévu en parmentier la semaine dernière, pas fait non plus, personne était très emballé)

-raviolis ricotta-épinards (du commerce), lardons, creme, brocolis

- escalopes de porc, riz, courgettes cuisinées à la tomate

- tartiflette

- tartes flambées (du commerce)/salade verte

- repas japonais (surgelé)

- lasagnes maison à la viande et aux légumes

- soupe de légumes en brique qui traîne dans le placard depuis...un bon moment (OMG je crois qu'elle date de nos vacances en Alsace cet été !!!) mais j'ai vérifié la date de péremption, c'est encore bon ! + biscottes et fromage

- poissons panés, pâtes, haricots verts

- choucroute (en bocal), pommes de terre sautées, knacks

- crêpes party

Il y a également un pique-nique prévu dimanche car nous passons la journée au zoo ! : clubs sandwichs jambon-fromage-mayo-salade et d'autres au concombre et fromage frais. Des chips, des compotes et un paquet de biscuit.

desserts/goûters :

- comme toujours il y a des yaourts, de la compote, des fruits (pommes et bananes)

- muffins pomme-cannelle

Budget courses alimentaires de la semaine :

Lidl : 16,20€

Aldi : 40,23€ : 1ère fois que je vais chez Aldi, je voulais tester, j'ai pas aimé du tout. Vieillot, limite cracra, vraiment ambiance hard discount des années 90. Mais je sais que ça dépend des magasins, certains ont été refaits et sont très bien. Enfin en attendant que celui près de chez moi soit refait à neuf, je n'y mets plus les pieds !

Leclerc : 16,71 : J'ai fait un mini Drive ce matin, j'avais en plus 9€ en bon de réduction. J'ai pris ce qu'il me fallait pour le pique nique de dimanche, ma fille Julie avait besoin de choses aussi pour son pique-nique de samedi midi avec les scouts, et il me manquait du thé, des olives noires (pour ma pizza) et de l'essuie-tout pour finir sereinement ma semaine.

boulangerie : 5,94€ : pour 8 baguettes de pain, je les coupent en 3 ou 4 et je congèle, ça devrait me tenir 2 semaines

Total : 79,08€

Je trouve cette somme assez élevée par rapport aux efforts que j'ai fait cette semaine pour dépenser le moins possible. Je n'ai acheté que le strict necessaire et j'en ai quand même pour près de 80€ ! J'ai comparé avec mes budgets courses de l'année dernière et c'est très clair : les prix ont augmenté. Il y a un ou deux ans, avec 80€, t'en avais quand même un peu plus que le minimum vital. Une bouteille de limonade, une barquette de glace, une barquette de fraises, bref, on pouvait se permettre un petit truc en plus qui egaye un peu la semaine. Ce n'est plus le cas.

Alors personnellement je ne suis pas à 1€ près, je précise que je ne suis pas en train de me plaindre. J'essaye simplement de ne pas être dans l'ultraconsommation. Surtout par philosophie de vie et par rapport à mes enfants qui vivent dans un monde de consommation à outrance, qui grandissent avec des videos YouTube d'enfants-rois à qui les parents cèdent tout, accedent au moindre désir. Ils veulent des bonbons pour le petit déjeuner ? allez, d'accord. ils veulent aller à Disneyland ce week-end ? Allez, on y va. Non mais je rêve ! Tu m'étonnes qu'ils tirent la tronche, les nôtres, devant leur tartine de confiture le matin, et à qui on annonce qu'au programme ce week end c'est grand ménage et balade en forêt ! Bon ben ça fait moins rêver, c'est sûr ! En fait ils sont deconnectés de la vraie vie. Pour eux la vraie vie, ce sont les gamins pourris-gâtés des chaînes YouTube, même si je m'échine à leur expliquer le contraire. J'essaye de contrôler un maximum ce que mes filles visionnent mais je ne peux pas être tout le temps derrière, et je ne veux pas non plus les isoler, sachant que tous leurs copains-copines sont abonnés à ces chaînes d'enfants sur YouTube. Mais franchement au risque de passer pour une vieille bique, parfois cette époque me donne vraiment la nausée.

 Je disais donc que je ne me plains pas pour moi personnellement. Si vraiment il me manque un truc, si vraiment j'ai envie d'un truc, je vais me l'acheter, c'est pas un souci. Par contre je pense aux gens qui eux, sont vraiment dans le besoin. Il y a des gens qui sont vraiment à 1€ près, et pour eux, cette augmentation des prix, c'est un problème. Comme je le disais plus haut, c'est un article ou deux dans le caddie de la semaine qui manque, et ça peut faire la différence entre une semaine sympa et une semaine pourrie.

Je regardais d'ailleurs récemment une vidéo de Clémence à ce sujet, sur sa chaîne Youtube MamanEconome, qui le démontre très nettement, tickets de caisse à l'appuie : les prix ont augmenté en moyenne en deux ans de près de 10%. Le problème c'est que les revenus n'ont pas augmentés de 10%, eux !

Je vous invite à faire un tour sur la chaîne de Clémence, que j'apprécie énormément et qui est toujours source d'inspiration pour moi. Elle fait essentiellement des vidéos sur ses retours de courses et ses recettes avec un petit budget, mais c'est plus que ça, c'est toute une philosophie de vie à laquelle j'adhère complètement. Elle a un blog aussi :

MamanEconome

A bientôt !

Voir les commentaires

2019-09-08T13:09:58+02:00

Brioche roulée à la cannelle (cinnamon rolls)

Publié par Catherine et compagnie
Brioche roulée à la cannelle (cinnamon rolls)

Traditionnellement il y a un glaçage sur cette brioche, j'ai choisi de ne pas en faire car mes enfants auraient eu les mains toutes poisseuses et collantes et c'est une des choses au monde qui me fait le plus horreur. Mais si vous tenez vraiment à ce glaçage, vous en trouverez sans souci la recette sur un autre blog de cinnamon rolls. 

J'ai pétri et fait lever ma pâte dans ma machine à pain qui a un programme "pâte levée". Sinon, vous pouvez utiliser un robot qui pétrira pour vous. Si vous n'avez ni machine à pain ni robot, eh bien vous pétrirez à la main, environ 30 minutes. Ça vous fera les bras ! 

Pour la pâte à brioche :

- 400g de farine

- 1 sachet de levure de boulanger

- 5 cl d'eau tiède

- 15 cl de lait tiède 

- 80g de beurre mou

- 1 pincée de sel

- 2 œufs

- 40g de sucre en poudre

- 1 cuillère de vanille liquide (facultatif)

- un peu de lait pour badigeonner 

Pour la garniture :

- 100g de beurre mou

- 60g de sucre cassonade

- de la cannelle en poudre

- des brisures de noix de pécan (facultatif)

Préparation :

Préparez d'abord votre levain : faites juste tiédir eau et lait (attention, trop chaud ça tuera votre levure et ça ne gonflera pas !). Versez dans un bol, ajoutez une cuillère de sucre, une cuillère de farine, et la levure. Mélangez un peu, couvrez et laissez gonfler 20 minutes. 

Dans la cuve de votre machine à pain, versez farine, sucre, sel, vanille. Lancez le programme "pâte levée". Pendant que ça commence à mélanger, ajoutez le levain, puis les œufs et le beurre coupé en petits morceaux. Si votre pâte est trop sèche et fait une boule compacte, rajoutez un peu de lait. Puis laissez la machine faire son job, la mienne pétri et fait pousser en 1h45 il me semble.

Si vous utilisez un robot qui pétri mais ne fait pas pousser, il vous faudra faire lever votre pâte : sortez-la du robot, mettez-la dans un saladier, recouvrez d'un torchon et faites gonfler dans un endroit un peu chaud pendant au moins 1h30. La pâte doit doubler de volume.

Ensuite vient le moment du façonnage

Étalez la pâte sur le plan de travail (vous pouvez l'étaler au rouleau) en forme de rectangle. Recouvrez de beurre mou (pommade), puis de sucre cassonade, de cannelle, et éventuellement de brisures de noix de pécan.

Roulez la pâte sur elle-même, comme si vous faisiez une bûche, ou un gâteau roulé à la confiture. Découpez ensuite des tranches d'épaisseur égale, idéalement il faudrait 9 tranches pour un moule carré ou 12 tranches pour un moule rectangulaire. Bon, moi il me manquait 2 tranches pour quelque chose de symétrique. c'est moins joli mais ça ne change rien au goût !

Placez vos tranches dans un moule beurré.

 

 

 

ça devrait donner quelque chose comme ça

ça devrait donner quelque chose comme ça

Couvrez d'un film alimentaire et laissez encore gonfler 30 minutes à une heure, le temps que les brioches aient pris toute la place dans le moule.

A peu près comme ceci

A peu près comme ceci

Préchauffez le four à 200°C. Badigeonnez vos brioches avec un peu de lait. Faites cuire 15 minutes, jusqu'à ce que votre brioche soit joliment dorée. 

mmmh ça sent bon !!!

mmmh ça sent bon !!!

régalez-vous !

régalez-vous !

A très bientôt !

Voir les commentaires

2018-02-22T10:05:37+01:00

Longue marche

Publié par Catherine et compagnie
Longue marche

Titre : Longue marche

Auteur : Bernard Ollivier

Editions : Libretto

Genre : récit de voyage

Année de parution du tome 1: 2000

Trilogie :

I. Traverser l'Anatolie

II. Vers Samarcande

III. Le Vent des steppes

En 1998, quelques jours après avoir pris sa retraite, Bernard Ollivier, journaliste, décide de partir. A pied. De Paris à Compostelle. Cette première marche, véritable voyage initiatique, le transforme en profondeur et il revient avec deux grands projets en tête :

Le premier, créer une association pour permettre à des jeunes en grande difficulté de se reconstruire par la marche. Cette association s'appelle "Seuil" et voit le jour en 2000. Bernard Ollivier a d'ailleurs écrit sur le sujet "Marche et invente ta vie" dans lequel il dresse un premier bilan de cette aventure humaine. Vous trouverez un article de Nicolas Santucci sur le sujet, paru dans Libération le 11 février 2015 ici

Le deuxième, continuer à marcher, pour lui. Et c'est ainsi que ce monsieur, entre mai 1999 et juillet 2002, a suivi la route de la Soie, cette route mythique qui le fait tant rêver, d'Istanbul à la Chine. Amoureux des poètes persans tel qu'Omar Khayyam, on pense forcément à Amin Maalouf et en particulier à son fabuleux "Samarcande".

Il ne s'agit nullement d'un exploit sportif, bien qu'il en soit un, mais d'une quête. Bernard Ollivier s'est dit que c'était possible. Il a eu assez confiance en l'être humain pour imaginer qu'il était possible de s'en remettre quotidiennement à l'autre. C'est aussi beau que fou, mais ce qui l'est encore plus, c'est qu'il avait raison.

Sans idéalisme non plus car il savait son voyage dangereux et il a eu l'occasion de se le prouver plus d'une fois. Certaines zones ont été traversées la peur au ventre. La déception a été quelquefois au tournant, car la route de la Soie est aujourd'hui surtout celle des camions, et les caravansérails, symboles de la grandeur d'une époque révolue, ont quasiment tous disparus faute d'entretien.

L'auteur nous dépeint un tableau de l'Orient contrasté où la modernité à l'Occidentale côtoie les rigidités d'une société conservatrice et le repliement religieux.

Entre galères et mauvaises rencontres, Bernard (oui, après tout ce qu'on a traversé ensemble, je l'appelle Bernard, si vous permettez...) nous entraîne dans un road movie à pied dans lequel tout à coup, au détour d'un chemin, surgi un être singulier, qui deviendra un ami d'un jour, d'une heure, mais qu'on n'oubliera jamais. Dans lequel tout-à-coup, au terme d'une ascension qui n'en finissait plus, apparaît face à nous un panorama à couper le souffle.

Dans ce long récit, il y a la relation à l'autre bien sur , accepter de le rencontrer vraiment, mais il est aussi (et j'allais dire surtout) question d'introspection. Nous cheminons à ses côtés au fil de ses quelques 1049 pages (que constituent la trilogie), on s’émerveille avec ses yeux de la beauté du monde, on constate qu'il y a décidément des cons partout, mais des gens bien aussi, on rit, et on referme le livre avec l'impression de quitter un ami avec qui on a beaucoup partagé et à qui on a envie de dire merci.

Extrait 1 :

" Et puis, dans ces vies, j'ai trop couru. Jamais le temps, comme les boutiquiers derrière moi dans le compartiment, qui s'affairent pour la nuit en papotant. Il fallait gagner sa place, travailler, étudier, mériter ses galons. Toujours poussé par des nécessités bouffonnes dans le flot de la foule, sans cesse aller, cavaler, vite, plus vite. La société tout entière accélère encore cette galopade insensée. Dans notre folie de bruit et d'urgence, qui trouve encore le temps de descendre de sa machine pour saluer l'étranger ? J'ai faim, dans cette troisième vie, de lenteurs et de silences. De m'arrêter pour un regard bordé de khôl, un mollet de femme qui se dévoile, une plaine brumeuse noyée de songes. pour manger un bout de pain et de fromage, le cul dans l'herbe, le nez au vent. Et quoi de plus adapté pour cela que la marche à pied ? Le plus vieux mode de déplacement du monde est aussi celui qui permet le contact. Le seul, à vrai dire. Assez de voir des civilisations en boîte et de la culture sous serre. Mon musée à moi, ce sont les chemins, les hommes qui les empruntent, les places de village, et une soupe, attablé avec des inconnus."

Extrait 2 :

" Ils sont des centaines, pare-chocs contre pare-chocs, sur deux files, dans les deux sens. Ces cohortes de camions, à n'en pas douter, préfigurent l'enfer. Leurs moteurs geignent, crachant une fumée épaisse, grasse et noire. A la descente, en seconde, les turbinent hurlent. Le couinement des freins et l'éternuement des circuits d'air comprimés qui se vident me vrillent les oreilles. Des volutes de gazole mal brûlé empoissent l'air et doivent aller vicier jusqu'à la mésosphère. Minuscule piéton parmi ces monstres d'acier éructants, assommé par un soleil de plomb, j'attaque la montée sous l'oeil réprobateur ou éberlué des chauffeurs. Je me sens petit, fragile, menacé."

Extrait 3 :

" A midi, pas le moindre restaurant en vue. j'interroge un pompiste qui me confirme que je ne trouverai rien avant une bonne quinzaine de kilomètres. Il n'a rien à vendre, ni jus de fruit, ni gâteaux secs. Je repars lorsqu'il m'interpelle : - ...mais j'ai mon déjeuner. Viens, on va partager."

 

Bonnes lectures, bon vent, et à la prochaine !

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog