Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche pour “tarte au fromage blanc”

2020-04-24T12:16:17+02:00

Ma commande Marius Fabre

Publié par Catherine et compagnie
Ma commande Marius Fabre

Coucou mes confiné(e)s !

J'ai reçu ma commande Marius Fabre ce matin ; ça sent bon la Provence, le frais, le propre, le naturel, bref j'adore !

Marius Fabre est une marque française de savonnerie traditionnelle, La savonnerie est à Salon De Provence (elle se visite d'ailleurs !) et propose des produits de grande qualité depuis 1900. Je leur fais une pub tout-à-fait gratuite, je n'ai (malheureusement !) aucun contrat avec eux. C'est juste que j'aime beaucoup cette maison, je leur achète du savon depuis des années.

Alors voyons un peu ce qu'on a là :

- 1L de savon noir liquide : c'est un nettoyant multi-usages. Moi je m'en sers surtout pour nettoyer les sols, en diluant 2 cuillères à soupe de savon noir liquide dans une bassine d'eau un peu chaude.

- un gros cube de savon de Marseille blanc (400g). Il est maintenant sans huile de palme, du coup je l'utilise pour faire ma lessive maison, alors qu'avant j'utilisais le savon de Marseille vert (à l'huile d'olive).

- un cube de savon de Marseille vert (200g). Je ne sais pas encore ce que j'en ferai, mais j'en ai toujours besoin, pour le linge ou pour la toilette, on verra. 

- un savon de toilette en 250g, au beurre de karité et miel de bruyère

- trois savons de toilette en 150g : à l'huile d'olive et lavande, au beurre de karité et amande amère, et enfin à l'huile d'olive, orange, cannelle.

Ma commande Marius Fabre

Un magnifique soleil a refait son apparition depuis hier après-midi, ici dans les Bouches-du-Rhône, après plusieurs jours de pluie. Ciel bleu parfaitement dégagé et petit vent. Sur ce point météo, je m'en vais faire ma lessive maison !

 

A plus dans l'bus !

Voir les commentaires

2020-06-19T11:25:23+02:00

Menus de la semaine du 20 juin 2020

Publié par Catherine et compagnie
Menus de la semaine du 20 juin 2020

D'abord, petit retour sur les menus de la semaine dernière : le one pot pasta était vraiment pas top, je vous déconseille. C'est pas tellement plus compliqué de faire une vraie sauce bolognaise mais c'est nettement meilleure que de tout faire cuire ensemble. Bref, c'est à mon avis un effet de mode qui n'a pas grand intérêt. A part ça, j'ai passé une semaine hyper chargée entre les travaux dans la maison, l'organisation des vacances, de l'anniversaire de Julie, l'école à la maison et la vie quotidienne qui est loin d'être une sinécure avec trois enfants. Bref. Du coup par manque de temps j'ai zappé les tomates à la provençale prévues jeudi soir et à la place j'ai vite fait une salade de tomates. Donc je vais les reporter sur cette semaine car j'en ai bien envie quand-même. La semaine qui arrive va être encore très speed, j'ai encore plein de choses à faire, donc je vous préviens, niveau repas, je vais faire très simple !

Mes filles reprennent l'école à temps plein lundi et également le chemin de la cantine ! (Ô joie !). C'est donc une semaine allégée que je vais proposer cette semaine et la suivante, avec 10 repas à prévoir au lieu de 14.

Menus de la semaine du 20/06/2020

Samedi midi : Galettes de légumes, sauce yaourt

Samedi soir : Tomates à la provençale, œufs brouillés

Dimanche midi : Rillettes de sardines, salade grecque

Dimanche soir Gratin de courgettes

Lundi soir : Mac Do (pour les 9 ans de Julie, c'est elle qui choisi le menu !)

Mardi soir : Salade de pommes de terre, haricots verts, lardons et œufs durs

Mercredi midi : Côtes de porc panées, riz, ratatouille

Mercredi soir : Nouilles à l'asiatique aux légumes et tofu fumé

Jeudi soir Cuisses de poulet à la moutarde et aux champignons + pâtes

Vendredi soir : Pavés de cabillaud sauce beurre blanc, purée pommes de terre-épinards

Desserts et goûters faits maison : compote de pommes à la cannelle, gâteau roulé fraises-mascarpone (gâteau d'anniversaire de ma fille), brioche.

Je vous souhaite un bon week end, à très bientôt !

Voir les commentaires

2020-06-09T10:41:19+02:00

Oeufs mimosa

Publié par Catherine et compagnie
Oeufs mimosa

En apéro ou en entrée, je compte 1 œuf par personne.

Ingrédients pour 4 personnes :

- 4 oeufs

- 1 jaune d'oeuf pour la mayo

- un demi verre d'huile (neutre pour moi, mais certains aiment la mayo à l'huile d'olive)

- 1 cuillère à café de moutarde

- quelques brins de ciboulette

Préparation :

Faites cuire vos œufs à l'eau bouillante 9-10 minutes. Petite astuce : versez une cuillère de vinaigre dans l'eau de cuisson pour éviter que vos oeufs ne se fissurent ! ça marche !

Pendant ce temps, faites la mayonnaise : dans un bol, mélangez un jaune d'oeuf et une cuillère à café de moutarde. Mélangez un peu. Ajoutez alors un filet d'huile en fouettant (au fouet ou au batteur électrique). La mayonnaise doit "prendre" (épaissir). Continuer à versez l'huile tout en fouettant jusqu'à avoir la quantité désirée. Salez, poivrez.

Une fois cuits, passez vos oeufs sous l'eau froide et écalez-les délicatement. Coupez-les en 2 dans le sens de la longueur et enlever les jaunes ; réservez les sur une petite assiette. Écrasez les jaunes à la fourchette et mélangez-les à la mayonnaise (moi pour 4 oeufs, j'ai mis environ 4 cuillères de mayo, à vous de voir). Dans les oeufs mimosa traditionnels, on réserve une partie des jaunes qu'on ne mélange pas à la mayo ; on les émiette à la fin sur le dessus des oeufs. Mais moi je ne le fais pas. 

A l'aide d'une petite cuillère, mettez le mélange jaunes d'oeufs-mayo dans les blancs d’œufs. Parsemez d'un peu de ciboulette ciselée. Servez frais. 

Je vais accompagner ces oeufs de toasts (pain de mie aux céréales et aux graines, toastés au grille pain et coupé en 2 dans la diagonale, de sorte d'avoir des toasts en forme de triangles) et d'une salade de crudités (tomates, poivrons vert, concombre).

Oeufs mimosa

Bon appétit et à très bientôt !

Voir les commentaires

2018-02-28T15:11:29+01:00

Mon enfance sauvage

Publié par Catherine et compagnie
Mon enfance sauvage

Aujourd'hui j'ai envie de vous présenter ce récit qui me tient beaucoup à coeur. Mon mari en avait entendu parler à la radio et il s'est dit que ça me plairait. Il avait raison. J'ai même adoré ce livre, je l'ai dévoré en quelques soirées. Cet article est sans-doute un peu brouillon, car il a été écrit au fil de la plume, dans la passion du sujet. Je mélange pas mal de choses qui n'ont pas forcément de lien direct avec "Mon enfance sauvage", mais c'est tout ce en quoi ce livre fait écho en moi.

 

Titre : Mon enfance sauvage

Auteur : Djalla-Maria Longa

Editions : Glénat

Genre : Récit

Année de parution : 2011

Prix : Lauréat du prix littérature Pyrénées 2012

 

Je l'ai lu à une époque de ma vie, il n'y a pas si longtemps du reste, où j'avais 2 bébés à mes cotés au quotidien, plus mon grand, qui ne l'était que de nom puisqu'il devait avoir dans les 5 ans. J'étais en plein maternage, dans un désir de retour à la terre, d'une éducation alternative pour mes enfants, d'une vie plus simple en général, plus roots en fait. Je voulais qu'on aille s'installer dans une yourte en pleine campagne, qu'on élève des chèvres et des poules et qu'on vende nos œufs et nos fromages sur les marchés. Mais mon mari n'était pas d'accord... J'étais abonnée au magazine "Grandir Autrement", d'ailleurs si ça vous dit, leur blog c'est ici  . Je m'étais mise depuis plusieurs années déjà aux couches lavables, aux écharpes de portage, aux produits ménagers home-made, je m’intéressais aux pédagogies alternatives comme Freinet et Montessori. Je fréquentais des forums de "parentalité positive" et tout un tas d'autres choses qui vont avec la démarche d'une vie plus écolo, plus libre, plus riche de sens, basé sur la simplicité volontaire. Ma bible du moment c'était "Élever son enfant autrement" de Catherine Dumonteil-Kremer :

 

 

Il en existe une version plus récente aujourd'hui. Je tiens à dire au passage que je ne renie rien, et que je suis toujours prête à faire mon balluchon pour aller m'installer dans ma yourte ! Bref, je nageais là-dedans quand me tombe entre les mains cette pépite de rootsitude : "Mon enfance sauvage", écrit par une Djalla-Maria Longa qui a mon âge et qui n'est jamais allée à l'école. (ah oui car il faut savoir que je voulais pratiquer l'instruction à la maison à cette époque, mais figurez-vous que mon mari n'était pas d'accord non plus).

L'histoire :

Durant les années 80 dans les montagnes ariégeoises, un couple, Patrice et Barbara, les parents de l'auteure, choisissent de vivre isolés du monde et de la modernité. Ils élèveront leurs 8 enfants sans eau courante, sans électricité, et sans école. Un mode de vie dur, sans confort, que Djalla-Maria a souvent remis en question. Sans renier son enfance qu'elle sait extraordinaire, elle a toujours été attirée par ce "monde d'en bas" comme disait sa mère pour parler du monde moderne. Djalla-Maria nous livre un récit à cœur ouvert, sincère et inclassable, comme elle. Des photos tirées de l'album de famille finissent de nous étonner et de nous émerveiller devant une vie si simple.

Les conditions de vie trop extrêmes à mon goût de l'enfance et de l'adolescence de Djalla-Maria ne me font pas rêver. Néanmoins, elle ainsi que ses frères et sœurs ont grandi avec une liberté qui nous est inconnue. IIs sont quasiment tous devenus auto-entrepreneurs, dont Djalla-Maria, en plus d'être écrivaine. Pour moi, elle est l'image de la femme libre. Elle a toujours suivi son cœur, libre du carcan de notre société formatée qui ne pense la réussite qu'en terme financier. Il se dégage de cette fratrie XXL, à travers les pages, une grande confiance. Confiance en soi et en ce monde qu'ils ont su si bien affronter, précisément parcequ'ils ne le connaissait pas. Chacun a fait ce qu'il avait envie de faire, sans se poser la question de savoir si c'était possible ou non. Ça me fait penser à la citation de Mark Twain, d'ailleurs auteur de "Les Aventures de Tom Sawyer",  on reste bien dans le thème :

 

" Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait".

 

Extrait :

 

" Avec le temps, Barbara devint un peu moins stricte et lâcha un peu de lest. Certes, elle restait fidèle à ses principes fondamentaux, mais notre vie était moins rude. Par exemple, ce n'était plus sabots aux pieds que nous allions, mais bottés de caoutchouc ou chaussés de simples souliers. Le plastique, interdit naguère, était maintenant toléré en cas de nécessité. Certains de nos habits, jadis tous tricotés en fibres naturelles, comportaient parfois du synthétique ; ils provenaient de plus souvent de dons - amis voisins, amis des villes -, sinon des friperies du Secours populaire ou catholique de Saint-Girons. Barbara faisait un gros tri, ne gardant que les vêtements les moins salissants, les moins "chimiques", et les plus adaptés à notre vie. Je choisissais bien sûr les habits de couleur rose ou pastel, mais Barbara me les arrachait des mains pour les mettre sur le tas destiné à la poubelle. La nécessité et l'opportunité, oui ; la frivolité, non.

Patrice souriait intérieurement. il avait suivi cette femme jusqu'au bout de l'aventure, sans jamais perdre sa propre personnalité, sans jamais adhérer aveuglément à tous ses principes. Petit à petit, il la faisait évoluer vers moins de rigidité, vers plus d'ouverture : le voyage, le camion, la musique avec les amis, les cassettes du poste radio, les leçons dans les champs, les contrôles scolaires...Ce fut parfois difficile. Ainsi, l'installation de l'évier dans la maison, dont la seule hypothèse avait rendu ma mère hystérique. patrice l'avait laissé crier, puis, calmement, écoutée. Malgré la menace - "c'est l'évier ou moi !" -, il gagna la partie, à notre plus grande joie. Plus besoin, l'hiver, de se geler les doigts, dehors, dans l'eau glaciale !"

 

"En descendant de la montagne" , paru en 2017 est la suite de "Mon enfance sauvage".

 

 

Pour visiter le site internet et voir les autres livres de Djalla-Maria Longa, cliquez ici

 

Pour aller plus loin sur les thèmes de l'éducation libre, de la simplicité volontaire, de la décroissance et des écovillages :

 

- Le livre "Libres enfants de Summer Hill" de Alexander S.Neil

 

 

- Le livre "Les apprentissages autonomes" de John Holt

 

 

- Le livre "La ferme des enfants" de Sophie Rabhi (la fille de Pierre), où il est question d'école au service du développement de l'enfant et non l'inverse, et de la construction d'un écovillage.

Et son blog "Resistance Inventerre" Ô combien inspirant c'est :

 

 

- le livre "Vers une sobriété heureuse" de Pierre Rabhi

 

 

- le livre "Petit traité de décroissance sereine" de Serge Latouche

 

 

- le film-documentaire " Être et devenir" de Clara Bellar : ici

 

 

- le génial magazine et blog alternatif "Kaizen" : ici

 

Ce n'est qu'une petite liste absolument non-exhaustive, bien évidemment. Il existe des tas et des tas de livres, de blogs et de ressources en tout genre sur tous ces passionnants sujets, si ça vous intéresse.

 

Bonnes lectures, et à la prochaine !

Voir les commentaires

2020-06-05T10:35:20+02:00

Menus de la semaine du 06/06/2020

Publié par Catherine et compagnie
Menus de la semaine du 06/06/2020

Comme promis, nous nous retrouvons pour une nouvelle semaine de menus (du samedi midi au vendredi soir). Alors je vous fais un petit retour des menus de la semaine écoulée (clique ici si tu veux aller voir l'article en question) : Dans mes menus je prévois trop. C'est à dire que je prévois 2 repas par jour, mais dans les faits, bien souvent j'ai des restes et donc on les mange au repas suivant (pas de gaspillage chez moi !) Du coup j'ai des recettes que je ne fais finalement pas. Je les reporte donc à la semaine suivante. Ainsi vous retrouverez cette semaine un menu de soupe de légumes que je n'ai pas fait la semaine dernière, ainsi qu'une compote pommes-châtaignes. Ensuite vous avez remarqué qu'au fur et à mesure que la semaine avance, je publie les recettes que je mets ensuite en lien sur la page des menus de la semaine. Bien sûr je ne fais pas un article pour chaque recette, j'ai une vie quand-même à côté de mon blog ! Au fait, j'ai foiré mes falafels de mercredi soir. Je les ai mis direct dans la sauce tomate et donc ils ont absorbé la sauce et sont devenus spongieux et friables. Le goût était bon mais la consistance n'allait pas du tout. Il faut donc impérativement les faire d'abord dorer à la poêle ou au four avant de les mettre en sauce. A savoir pour la prochaine fois !

Menus de la semaine du 06/06/2020

Samedi midi Jambalaya aux chipolatas et chorizo

Samedi soir : Moules-frites

Dimanche midi : Cuisses de poulet rôties, patatoas maison et haricots verts

Dimanche soir : Soupe de légumes au Soup&Co

Lundi midi : Côtes de porc pannées au four et carottes à la crème.

Lundi soir : Gratin de chou fleur à la béchamel

Mardi midi : Oeufs mimosa, toasts et salade de crudités

Mardi soirRôti de dinde à la moutarde à l'ancienne et au miel, purée de pommes de terre et courge butternut

Mercredi midi : Salade de pommes de terre aux lardons

Mercredi soir : Gazpacho et croûtons à l'ail

Jeudi midi : Salade de pâtes au thon

Jeudi soir : Restes des salades de pommes de terre et de pâtes

Vendredi midi : Colin d'Alaska, crème citronnée à la ciboulette et pommes de terre à l'eau

Vendredi soir : Risotto de coquillettes au jambon façon Cyril Lignac

Desserts et goûters de la semaine : compote pommes-châtaignes, muffins fruits rouges-chocolat blanc, pâte à tartiner choco-noisettesbricks banane-chocolat (j'ai remplacé les pépites de chocolat par ma pâte à tartiner maison)

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas à vous abonner à mon blog et/ou à me laisser un petit commentaire, ça fait toujours plaisir !

Voir les commentaires

2019-10-27T08:52:59+01:00

Bougies et bouquets parfumés Terre d'Oc

Publié par Catherine et compagnie
Bougies et bouquets parfumés Terre d'Oc

J'adore les bougies parfumées et les senteurs d'intérieur et aujourd'hui je voudrais vous présenter mes bougies et capillas "Terre d'Oc" (marque distribuée par Nature et Découvertes), que j'aime beaucoup. 

Leurs bougies sont fabriquées en France, en Haute Provence. La cire utilisée est 100% naturelle, associant cires végétales et cires d'abeille à une mèche en pur coton. La marque nous garantit au moins 35h de combustion ; je n'ai pas encore le recul nécessaire pour en attester.

J'ai choisi trois bougies : 

La 1ère est Pomme d'épices : "Une fragrance chaleureuse au sillage rare et facetté de cristaux d'ambre vanillée, de perles veloutées de benjoin, d'éclats gourmands de pomme mûre et de copeaux épicés de cannelle..."

La 2ème est maison de Famille : "Les fenêtres s'ouvrent, rideaux au vent, un parfum de bonheur, doux et enchanteur émane de la maison de famille, celui des petits papiers imprégnés de résine de benjoin, d'ambre et de vanille que l'on brûle le jour de l'arrivée !"

Et enfin la 3ème est Veillée et contes d'hiver, une grosse bougie à 3 mèches, qui nous promet plus de 50 heures de combustion : "Fragrance chaude, puissante et épicée composée de bois de cannelle, adoucie par des tonalités fruitées, fraîches et sucrées d'écorces d'orange."

 

 

Bougies et bouquets parfumés Terre d'Oc

Ma bougie préférée est Maison de famille, une senteur que je trouve racée et élégante. J'aime beaucoup aussi Pomme d'épices, une odeur de Noel très gourmande sans être écœurante. Je suis un peu moins fan de Veillée et contes d'hiver, que je trouve moins subtile.

D'autres bougies me font très envie aussi, comme Frangipanier, que je me réserve plutôt pour le printemps. Sieste sous le figuier aussi, c'est même une bougie d'été à mon avis, mais j'ai moins envie d'allumer une bougie en été. Sapin Blanc, j'en connais déjà l'odeur car j'avais un flacon de concentré de parfum et je l'adorais mais j'ai eu envie de changer un peu.  Nature après la pluie m'interpelle également, tout comme Un thé sous les étoiles que j'essayerai à l’occasion, rien que pour le nom si poétique.

Bougies et bouquets parfumés Terre d'Oc

A présent je vais vous parler un peu des bouquets parfumés ou diffuseurs de parfum, qui sont appelés "capilla"  chez Terre d'Oc. Le coffret de capilla se compose d'un flacon en terre de 100ml de parfum, d'une spirale et de 10 tiges de rotin. Il suffit de placer la spirale de rotin et quelques tiges dans le flacon. J'ai remarqué qu'il faut attendre 12 à 24h pour que le parfum se diffuse. En effet, il s'agit d'une diffusion par capillarité (d'où le nom de capilla) ; les tiges de rotin ont besoin d'un peu de temps pour absorber le parfum et pouvoir le diffuser. Plus vous mettrez de tiges dans votre flacon, plus vous parfumerez intensément. Je vous conseille donc de ne mettre que la spirale et 4 ou 5 tiges au départ, d'attendre 2 jours et de voir si l'intensité de la diffusion vous convient. Vous rajouterez des tiges si nécessaire. La marque nous promet un mois de diffusion. Il existe biensur des recharges de parfum sur le site Nature et Découvertes.

les coffrets de capilla

les coffrets de capilla

Bougies et bouquets parfumés Terre d'Oc

J'ai choisi Pomme d'épices, raccord avec ma bougie, et Petits Goûters d'automne, que je connaissais déjà pour avoir acheté cette senteur en concentré de parfum il y a quelques années. 

Petits Goûters d'automne est décrit sur le coffret comme une "fragrance suave et balsamique au départ de chocolat chaud sur un fond de vanille et de miel, avec de légers accents d'orange et de fruits secs.

Il s'agit donc d'une senteur sucrée et régressive ;  je pense que ça ne plait pas à tout le monde, mais moi j'aime beaucoup cette ambiance douillette, devant une bonne série avec un plaid, quelques biscuits et un thé fumant.

Par contre, j'avais prévu au départ de le mettre dans les toilettes, et finalement l'odeur de cookies sortant du four ne se marie vraiment pas très bien avec le lieu, j'aurais pu y penser avant ! Je l'ai donc déplacé dans la cuisine. Pour les toilettes, je vais le remplacer prochainement par la senteur Ambre des Mages, qui me fait très envie.

 

le capilla Pomme d'épices, en objet déco sur ma petite étagère du salon.

le capilla Pomme d'épices, en objet déco sur ma petite étagère du salon.

le capilla Petits Goûters d'automne, qui a trouvé sa place sur le micro-ondes, à côté du trio de thés de Noël bio (Terre d'Oc également, d'ailleurs). Peut-être vous en parlerai-je une prochaine fois...

le capilla Petits Goûters d'automne, qui a trouvé sa place sur le micro-ondes, à côté du trio de thés de Noël bio (Terre d'Oc également, d'ailleurs). Peut-être vous en parlerai-je une prochaine fois...

J'espère que mon article vous a plu et à bientôt les z'ami(e)s !

Voir les commentaires

2021-03-09T09:11:52+01:00

Sauce bolognaise au Cookeo

Publié par Catherine et compagnie
Sauce bolognaise au Cookeo

Hello les ami(e)s !

Je viens de m'offrir un Cookeo + et je suis trop contente ! Je vous propose donc aujourd'hui la recette de la sauce bolo que j'ai faite hier soir. On s'est régalés ! Alors vous trouverez aussi sur internet, si ça vous intéresse, des recettes de pâtes à la bolognaise, c'est à dire qu'il est possible de faire cuire ses pâtes en même temps que la sauce. Mais moi j'ai préféré faire uniquement la sauce au Cookeo, et les pâtes à part.

Ingrédients pour 4 à 6 personnes :

- 500g de viande de bœuf hachée

- 1 bouteille (environ 700g) de sauce tomate (coulis, passata...)

- 2 tomates fraîches ou une poignée de tomates cerises ou 1/2 boîte de tomates pelées au jus

- 1 verre de vin (blanc ou rouge selon vos goûts)

- 1 verre de bouillon de bœuf

- 2 carottes

- 1 petite branche de celeri

- 1 oignon

- 1 ou 2 gousses d'ail

- herbes de Provence

- herbes fraîches ou surgelées (persil et/ou basilic)

- poivre

- un peu d'huile d'olive

Préparation :

Préparez tous vos ingrédients à l'avance. Coupez vos légumes. Préparez le bouillon de bœuf (un cube dans un verre d'eau très chaude). Ciselez vos herbes, décongelez la viande si comme moi vous l'avez acheté surgelée. Sachez que vos légumes peuvent être utilisés sans décongélation dans le Cookeo : mes carottes et mon céleri étaient surgelés, je les ai mis comme ça sans problème.

Sauce bolognaise au Cookeo

En mode dorer, versez l'huile d'olive dans la cuve et faites revenir l'oignon, les carottes, le céleri. Sachez qu'il n'est pas nécessaire d'attendre la fin du préchauffage, ça chauffe déjà bien dès le départ. Faites dorer quelques minutes.

Ajoutez ensuite la viande et l'ail. Laissez encore dorer 2 minutes environ.

Passez ensuite en mode mijotage et ajoutez tout le reste des ingrédients, sauf les herbes fraîches qui seront mises en fin de cuisson. Faites mijoter 1 ou 2 minutes le temps de bien mélanger tout ça.

Enfin, passez en mode sous pression et régler la minuterie sur 20 minutes ou 25 minutes si vous n'êtes pas pressé, la sauce n'en sera que meilleure.

Pendant ce temps, préparez vos pâtes comme d'habitude.

Ajoutez vos herbes dans la sauce quand la cuisson est terminée. Vérifiez l'assaisonnement, salez et poivrez si nécessaire. Attention le bouillon de bœuf sale déjà pas mal donc moi je n'ai pas rajouté de sel du tout.

Avec un peu de parmesan et de gruyère râpé miam !

Avec un peu de parmesan et de gruyère râpé miam !

Bon à savoir : Il y a un temps de préchauffage pour le mode sous pression qui dure entre 2 et 8 minutes environ, avant que démarre le temps de cuisson choisi (cela dépend des recettes, plus il y a d'eau dans la cuve, moins long sera le préchauffage). En fin de cuisson vous avez encore quelques instants d'attente avant de pouvoir ouvrir votre Cookeo, c'est le temps de décompression. Donc quand vous lisez sur une recette "sauce bolo prête en 20 minutes au cookeo" c'est faux, il ne faut pas exagérer non plus. Entre le dorage des aliments, le préchauffage du mode sous pression, la cuisson sous pression elle-même puis le temps de décompression, ont est plutôt à 30-35 minutes. Ce qui reste très rapide pour une bonne bolo, on est bien d'accord !

Les carottes étaient fondantes (d'habitude je ne mets même pas de carottes car elles ne sont jamais assez cuites), la sauce bien mijotée, comme si je l'avais laissée cuire doucement sur le feu pendant 3 heures. Franchement rentrer du boulot à 18h15 et se dire qu'on a le temps de faire des spaghetti bolognaise pour le repas du soir c'est quand même génial !

 

Bon appétit les ami(e)s, et à la prochaine !

Voir les commentaires

2021-09-15T16:35:53+02:00

Leurs enfants après eux

Publié par Catherine et compagnie
Leurs enfants après eux

J'ai lu récemment...

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu. Je connaissais de lui "Aux animaux la guerre", que je n'avais pas lu mais vu, puisque ce roman social a été adapté pour la télé. Dans "leurs enfants après eux", on est encore dans l'est de la France, dans une Lorraine qui n'a plus grand chose à offrir, dans les années 90. Tout cela me parle biensûr, et j'ai dévoré ce livre qui m'a profondément marqué. Le ton, l'écriture, les passages crus, la poésie dans l'ordinaire m'ont beaucoup fait penser à un roman de Jean-Paul Dubois, lu il y a 15 ans : "Une vie française", qui, comme "leurs enfants après eux", fait partie des quelques livres qui m'accompagneront toute ma vie. C'est un roman sur l'adolescence dans toute sa beauté brute, la violence, l'ennui, l'espoir, l'envie et les désillusions. La vie en fait.

Leurs enfants après eux

Extraits choisis :

" Pendant un moment, il sentit leurs regards dans son dos et grilla le stop avant de prendre la rue Clément-Hader. Elle était complètement déserte à cette heure-là, et plongeait à pic vers le centre-ville. A l'horizon, le ciel avait pris des couleurs exagérées. Grisé, il lâcha le guidon et ouvrit les bras. La vitesse faisait battre les pans de son débardeur. Il ferma les yeux un instant, le vent sifflant à ses oreilles. Dans cette ville moitié morte, étrangement branlée, construite dans une côte et sous un pont, Anthony filait tout schuss, pris de frissons, jeune à crever."

 

" C'était ce truc qui passait en boucle sur M6. en général, ça donnait envie de casser une guitare ou de foutre le feu à son bahut, mais là, au contraire, chacun se recueillit. C'était presque encore neuf, un titre qui venait d'une ville américaine et rouillée pareil, une ville de merde perdue très loin là-bas, où des petits blancs crades buvaient des bières bon marché dans leurs chemises à carreaux. Et cette chanson, comme un virus, se répandait partout où il existait des fils de prolos mal fichus, des ados véreux, des rebuts de la crise, des filles mères, des releuleuh en mob, des fumeurs de shit et des élèves de Segpa. A Berlin, un mur était tombé et la paix, déjà, s'annonçait comme un épouvantable rouleau compresseur. Dans chaque ville que portait ce monde désindustrialisé et univoque, dans chaque bled déchu, des mômes sans rêve écoutaient maintenant ce groupe de Seattle qui s'appelait Nirvana. Ils se laissaient pousser les cheveux et tâchaient de transformer leur vague à l'âme en colère, leur déprime en décibels. le paradis était perdu pour de bon, la révolution n'aurait pas lieu ; il ne restait plus qu'à faire du bruit. Anthony suivait le rythme avec sa tête. ils étaient trente comme lui. il y eut un frisson vers la fin et puis ce fut tout. Chacun pouvait rentrer chez soi."

 

" Quand elle rentrait le week-end, elle trouvait ses parents occupés à mener cette vie dont elle ne voulait plus, avec leur bienveillance d'ensemble et ces phrases prémâchées sur à peu près tout. Chacun ses goûts. quand on veut on peut. Tout le monde peut pas devenir ingénieur. Vanessa les aimait du plus profond, et ressentait un peu de honte et de peine à les voir faire ainsi leur chemin, sans coups d'éclat ni défaillance majeure. Elle ne pouvait pas saisir ce que ça demandait d’opiniâtreté et d'humbles sacrifices, cette existence moyenne, poursuivie sans relâche, à ramener la paie et organiser des vacances, à entretenir la maison et faire le dîner chaque soir, à être présent, attentif tout en laissant à une ado déglinguée la possibilité de gagner progressivement son autonomie."

Belles lectures, et à bientôt !

Voir les commentaires

2020-06-05T14:06:38+02:00

Mes astuces pour maîtriser mon budget

Publié par Catherine et compagnie
Mes astuces pour maîtriser mon budget

Alimentation :

J'essaye de faire beaucoup de choses moi-même, comme la compote, les biscuits et les gâteaux des goûters. Ensuite, je conseille vraiment de privilégier les courses en ligne avec la liste des menus de la semaine sous les yeux + les 2-3 autres trucs dont vous avez  besoin, pour n'acheter que le nécessaire. Si vous allez en supermarché (sans liste surtout ; mais quelle folie !), vous êtes à peu près sûre de ressortir avec la moitié de votre panier de trucs dont vous n'avez pas besoin. Par contre, vous aurez oublié le seul article pour lequel vous étiez venu à la base ! Eh oui, c'est du vécu, moi aussi j'étais comme ça fût un temps ! Mais ça c'était avant : avant d'avoir 3 enfants à nourrir, un chat, un chien, un crédit immobilier sur le dos et des travaux à faire qui engouffre tout ce qu'on arrive péniblement à mettre de côté ! Mon Dieu, en relisant cette phrase, je me demande comment j'ai pu me faire embringuer dans une telle histoire ! Ennnnnfin bref.  Je conseille aussi de ne pas retourner faire de course une fois la commande de la semaine faite. Pour la raison expliquée plus haut : on part pour une tablette de chocolat et au final, en flanant dans les rayons on revient avec une bougie parfumée qui sent trooop bon, des feutres pour les enfants car ce matin Camille s'est plainte que le jaune ne marche plus, et Oh tiens ils font des fleurs maintenant à Carrouf ? elles sont belles en plus, allez zou à la caisse : 18,40€ ! Dis-donc ça fait cher la tablette de chocolat ! Voilà ce qui va se passer ! Donc tant pis pour l'article oublié, on modifie la recette, et si ce n'est pas possible on fait une autre recette. Et puis c'est tout ! Je veux vous parler aussi des promos au supermarché. Je suis moi-même une fervente adepte de la promo, du bon de réduction, de la cagnotte fidélité et de tout ce qui peut me faire gagner 80 centimes sur mon caddie. Ceci étant dit il faut savoir reconnaître la bonne promo. La bonne promo c'est une réduction (immédiate si possible) sur un article que vous avez l'habitude d'acheter régulièrement et qui soit ne se périme pas, soit se congèle. N'allez pas non plus me blinder votre congélo en frites surgelées pour un malheureux 5% de réduc, ce serait bien dommage de ne plus pouvoir caser la promo sur les glaces "un bac acheté un bac gratuit" de la semaine prochaine ! Le plus important c'est de regarder le prix au kilo. Toujours. C'est ça qui compte. Oui, ça prend du temps. Par exemple, les yaourts Danone en promo peuvent rester plus chers au kilo que le prix sans promo des yaourts de marque distributeur (qui sont d'aussi bonne qualité voire mieux si vous prenez le temps d'étudier la liste des ingrédients !). Après, on peut évidemment choisir un article plus cher qu'un autre au kilo parcequ'il est bio, local, meilleur etc..mais au moins on le fait en toute connaissance de cause !

Entretien de la maison :

Je fais ma lessive moi-même (clique ici si tu veux la recette !). Pour vous donner une idée des économies, ma lessive me coûte environ 50 centimes par litre. Je fais mon spray désinfectant aussi (là). En guise d'adoucissant du linge, je mets de temps en temps un petit verre de vinaigre blanc (mais en général je ne mets rien !). Je fais mes tablettes lave-vaisselle aussi (là). Et comme produit de rinçage je mets du vinaigre blanc, c'est impeccable.  A part ça, pour nettoyer ma maison j'utilise du savon noir liquide Marius Fabre (8,50€ le litre), je m'en sers surtout pour nettoyer les sols (carrelage), ça dure hyper longtemps car on en met juste une cuillère à diluer dans l'eau . A part ça, j'ai toujours du bicarbonate de soude et des cristaux de soude. Ah non, j'oubliais que j'achète le produit vitre et le canard WC quand-même. Je pourrais sans doute faire autrement mais pour l'instant je ne me suis pas penchée sur la question. 

Hygiène :

On se lave au savon, je fais une commande par an environ chez Marius Fabre. (Clique ici si tu veux voir ma dernière commande) Il existe bien entendu beaucoup d'autres supers marques que je testerai à l'occasion ... Une savonnette de 250g coûte 5,50€ et dure...pfiou...je sais pas, au moins 2 mois. Alors au-delà des économies réalisées et du bénéfice santé, ce qui m’intéresse aussi c'est d’utiliser moins d'emballage parce que tout ce plastique ce n'est plus possible, surtout quand il est si simple de faire autrement. Ce qui me plait aussi c'est de privilégier des entreprises françaises à taille humaine qui font des produits de grande qualité plutôt que des multinationales. Pour les cheveux je souhaite utiliser exclusivement du shampoing solide pour des questions surtout écologiques mais aussi financières (10€ le shampoing solide chez Lamazuma par exemple, mais il en existe sûrement des moins chers). Un shampoing solide dure très longtemps, 2-3 mois pour une famille de 5. J'ai essayé le dentifrice solide, mais franchement je n'ai pas été convaincue, donc faute d'alternative, on reste au dentifrice "classique" de la pharmacie. Pour le déo, je n'ai pas été convaincue non plus par la pierre d'alun, donc j'utilise un déo bio "classique". Le déo me dure super longtemps vu que je n'en mets pas tous les jours (que quand il fait chaud). A part ça on utilise très peu de cosmétiques, moi j'utilise en ce moment une crème dans un grand flacon de 400ml de chez Avène qui fait visage et corps, ça me dure des mois. Mon mari et mes enfants n'utilisent rien. Je mets très peu de maquillage, bien souvent rien du tout. Pour me démaquiller j'utilise un pain dermatologique.

Habillement

Mon mari n'est pas du genre coquet, donc il tourne en gros avec 3 chemises, 2 pulls et 3 pantalons. Les mêmes depuis des années. Il n'achète un vêtement que parcequ'un autre est devenu inutilisable. Bref ce n'est pas lui qui nous ruine en shopping ! Mon fils de 13 ans a un dressing plus que basique également. Il ne supporte que les pantalons de jogging en molleton donc il en a 3, l'équivalent version courte pour l'été, quelques tee-shirts, 2 sweats et basta. Moi je ne suis pas une reine du shopping non plus, j'achète 1 à 2 fois par an sur un site d’occasion (Patatam pour ne pas le citer) pour renouveler un peu ma garde-robe. J'aime bien ce site parce qu’on ne paye qu'une fois les frais de port, c'est centralisé. Et ils sont même gratuits à partir de 60€. J'ai passé commande au début du printemps, j'ai pris 6 tee-shirts et 4 jupes pour 80€ environ. Moins de 10€ l'article, ça me convient très bien. J'achète des choses assez classiques de chez Camaieu, Cache-Cache, Armand Thierry...

Pour mes filles c'est pareil, Patatam ou Le Bon Coin, 2 fois l'an. Sur Patatam, je prends du Verbaudet, Sergent Major, DPAM...à des prix défiant toute concurrence, moins de 10€ pièce. Parfois je prends même trop grand si je trouve une super bonne affaire, pour l'année suivante. En général j'en ai pour 80€ environ. Sur Le Bon Coin, c'est encore plus avantageux, je choisis des lots de vêtements, par exemple un lot de 20 pièces printemps-été en 8 ans pour 20€. Alors certes, je ne peux pas choisir chaque vêtement, mais tant que mes filles sont encore petites, elles ne sont pas très regardantes sur la mode. Mes filles n'ont que 15 mois d'écart, donc elles font dressing commun pour le moment.

Edité 1 an plus tard : mes filles ont grandi, ne font plus dressing commun (pas les mêmes goûts, ce serait trop simple !) et sont beaucoup plus regardantes sur la mode ! notamment ma plus grande qui a 10 ans...je fais donc un compromis entre du neuf "à la mode" pour certaines pièces (ça reste du pas cher, on va chez Kiabi et Gemo, mais ça lui convient très bien) et d'autres choses pour compléter que je prends toujours d'occas ; on a fait les boutiques à la rentrée, elle a pu se choisir quelques articles dont un jean (troué, of course !), un sweat et une veste en jean.

Je complète pour mes filles avec la bourse aux vêtements qui se tient dans mon village chaque année en septembre. Le truc c'est d'y aller super tôt. Je prévois un budget, en général je prends 60€ avec moi et je repère de mon œil de lynx les stands des mamans de l'école dont les gamines sont toujours super bien sapée (l'avantage des toutes petites villes, je connais tout le monde !). Les petits articles comme les tee-shirts sont à 1€ pièce, les pantalons et les pulls à 2€... Ma plus belle prise de cette année :  deux magnifiques doudounes méga chaudes dans un état impeccable de marque Tape à L'Oeil et Ikks pour 10€ chacune.

Bref, vous l'aurez compris, la meilleure astuce pour bien gérer son budget, c'est d'avoir une vie simple et avouons-le, un peu de temps. Car c'est clair que si je travaillais à 35h, je ne pourrais sans doute pas chasser les promos et passer du temps à traquer les bonnes affaires sur Le Bon Coin.

 

 

 

 

 

Cet article vous a plu ? N'hésitez pas vous abonner à mon blog et/ou à laisser un p'tit commentaire, ça fait toujours plaisir !

A très bientôt !

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog