750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2019-10-17T09:07:43+02:00

Dans les forêts de Sibérie

Publié par Catherine et compagnie
Dans les forêts de Sibérie

Titre : Dans les forêts de Sibérie

Auteur : Sylvain Tesson

Date de publication : 2011

Genre : récit autobiographique, carnet de voyage

Quatrième de couverture : 

«Assez tôt, j'ai compris que je n'allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m'installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J'ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j'ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l'existence. Et si la liberté consistait à posséder le temps ? Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d'espace et de silence - toutes choses dont manqueront les générations futures ? Tant qu'il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu."

Dans les forêts de Sibérie

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé ce livre. Sylvain Tesson nous livre dans ce carnet d'ermitage, ses pensées et ses réflexions sur notre société et le sens de la vie.  Certains passages sont de véritables pépites d'humour et de justesse. D'autres sonnent comme des petits poèmes à la Prévert. 

Dans les forêts de Sibérie

Extraits :

 

"Le courage serait de regarder les choses en face : ma vie, mon époque et les autres. La nostalgie, la mélancolie, la rêverie donnent aux âmes romantiques l'illusion d'une échappée vertueuse. Elles passent pour d'esthétiques moyens de résistance à la laideur mais ne sont que le cache-sexe de la liberté. Que suis-je? Un pleutre, affolé par le monde, reclus dans une cabane, au fond des bois. Un couard qui s'alcoolise en silence pour ne pas risquer d'assister au spectacle de son temps ni de croiser sa conscience faisant les cent pas sur la grève."

 

"Un ermite ne menace pas la société des hommes. Tout juste en incarne-t-il la critique. Le vagabond chaparde. Le rebelle appointé s'exprime à la télévision.

L'anarchiste rêve de détruire la société dans laquelle il se fond. Le hacker aujourd'hui fomente l'écroulement de citadelles virtuelles depuis sa chambre. Le premier bricole ses bombes dans les tavernes, le second arme des programmes depuis son ordinateur. Tous deux ont besoin de la société honnie. Elle constitue leur cible et la destruction de la cible est leur raison d'être.

L'ermite se tint à l'écart, dans un refus poli. Il ressemble au convive qui, d'un geste doux, refuse le plat. Si la société disparaissait, l'ermite poursuivrait sa vie d'ermite. Les révoltés, eux, se trouveraient au chômage technique. L'ermite ne s'oppose pas, il épouse un mode de vie. Il ne dénonce pas un mensonge, il cherche la vérité."

 

Dans les forêts de Sibérie

"La lune rhinocéros qui de sa corne d'ivoire blesse la nuit couleur d'Afrique."

 

"C'est drôle, on se décide à vivre en cabane, on s'imagine fumant le cigare devant le ciel, perdu dans ses méditations et l'on se retrouve à cocher des listes de vivres dans un cahier d'intendance. La vie, cette affaire d'épicerie."

 

" Au carreau ce soir, la mésange, mon ange."

Dans les forêts de Sibérie

"Rien ne vaut la solitude. Pour être heureux, il me manque quelqu'un à qui l'expliquer."

Je vous souhaite de belles lectures, et à très bientôt !

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog